histoire d'une forteresse volante abbattue à Saint-Colomban, près de Nantes, le 4 juillet 1943
PAGE ACCUEIL
résumé historique
MEMORIAL DE BESSON
1943 - 2004
3,4,5 juillet 2004
revue de presse
HISTOIRE DU B17
N° 42-5053
briefing
crash 4 juillet 1943
à St-Colomban
Un Focke Wulf dans
le lac de grand-lieu
EQUIPAGE DU B17
10 jeunes
Etats-Uniens
fiche technique b17
TEMOIGNAGES
compatriotes
évasion du navigateur
évasion du pilote
familles de
l'équipage
REMERCIEMENTS
participants bénévoles
AVIS DE RECHERCHE
familles aux USA
rapport
crash 4 juillet 1943 à St-Colomban
usine SNCASO après le bombardement du 4 juillet 1943


Le dimanche 4 juillet 1943, l'aviation américaine largue 150 à 200 bombes sur l'usine la SNCASO à Bouguenais près de Nantes, devenue Ouest Aviation, Sud Aviation, Aérospatiale puis AIRBUS aujourd'hui. Un gardien de l'usine est tué. L'établissement est détruit à 80%, ainsi que deux exemplaires de bombardier lourd quadrimoteur Heinkel 177. Malgré tout, les machines sont relativement épargnées.

moteur
Juste avant le largage des bombes au-dessus de l'usine la SNCASO, le bombardier N° 42-5053 piloté par William Wetzel, est touché par la DCA, et tombe en flammes au hameau de Besson sur la commune de St-Colomban, à environ 15 km de la cible à vol d'oiseau!
Le navigateur Ralph McKee, décrit dans son récit d'évasion, "l'ambiance" à bord de la forteresse avant de sauter en parachute...

Lire l'évasion de Ralph McKee

Ce 4 juillet 1943, après le bombardement de l'usine de Nantes, un autre bombardier ne rentrera pas à sa base de Chelveston, en Angleterre :

>>> celui du pilote John Campbell du 92ème Bomb Group qui se crasha au large de l'ile de Noirmoutier (85). Louis Gouraud dans son livre "LA VENDEE DES AVIONS PERDUS" aux Editions Siloë, raconte l'histoire de cette forteresse volante dont l'épave est encore visible lors des grandes marées à environ 1km de la plage de la Cantine à la Guérinière. Le B17 survolait le village de La Guérinière avec à son bord dix aviateurs américains. Grâce la décision du pilote, la forteresse volante touchée par les tirs allemands se posait en catastrophe sur la plage, épargnant ainsi les maisons du village. Les morceaux de l’avion, devenus au fil des années un piège à crevettes bien connu des pêcheurs à pied, sont encore visibles à marée basse.
Le dimanche 30 juin 2013, 70 ans après les faits, des milliers de personnes étaient rassemblées sur le site de la Cantine, pour l’inauguration de la stèle érigée en hommage à l’équipage de cette forteresse volante américaine.
Cette cérémonie a été initiée par l’association Noirmoutier Véhicules Anciens (NVA, présidée par Jean-Paul LIMAGNE)

site internet de l'association NVA




Par ailleurs, quatre autres avions tombèrent ce 4 juillet 1943 après l'attaque du MANS, à Poillé sur Vegre 72350 (voir stèle ci-contre), Malicorne sur Sarthe 72270, à l'ouest de sées-Belfonds 61500, à Val de Vée en forêt d'Andaine-La Coulonche 61220. Enfin un autre b17 se crasha ce même jour lors de l'attaque de La PALLICE, à l'ile d'Oléron au lieut dit La Fromagerie près de Saint Georges.

équipages des B17 tombés le 4 juillet 1943



hameau de Besson à St-Colomban
hameau de Besson aujourd'hui


stèle de la Guérinière (Vendée)
stèle de la Guérinière (Vendée)


stèle de Poillé (Sarthe)
stèle de Poillé (Sarthe)