histoire d'une forteresse volante abbattue à Saint-Colomban, près de Nantes, le 4 juillet 1943
PAGE ACCUEIL
résumé historique
MEMORIAL DE BESSON
1943 - 2004
3,4,5 juillet 2004
revue de presse
HISTOIRE DU B17
N° 42-5053
briefing
crash 4 juillet 1943
à St-Colomban
Un Focke Wulf dans
le lac de grand-lieu
EQUIPAGE DU B17
10 jeunes
Etats-Uniens
fiche technique b17
TEMOIGNAGES
compatriotes
évasion du navigateur
évasion du pilote
familles de
l'équipage
REMERCIEMENTS
participants bénévoles
AVIS DE RECHERCHE
familles aux USA
rapport
briefing


Objectifs du 4 juillet 1943
LE MANS - NANTES - LA PALLICE

base aériennne de chelveston dans le Northamptonshire Base aérienne de Chelveston (Angleterre)
le 4 juillet 1943


Le briefing eut lieu à 7h00. Une centaine d'officiers étaient rassemblés dans la même salle. Une odeur forte de cigarettes et cigares, de sueur et de graisse, se dégageait de cette pièce
Quand le Lieutenant Colonel Delmar Wilson, entra dans la salle avec son équipe, tout le monde se tut. Le plan du jour semblait bien programmé.
Trois forces séparées devaient écraser la défense Allemande :

>>> 83 avions de la 4ème Air Division décolleraient en premier, contourneraient la Bretagne pour se diriger vers l'objectif de la base sous-marine de LA PALLICE.

Ensuite, la 1ère Air Division se diviserait en 2 forces.

>>> 121 avions bombarderaient l'usine aéronautique du MANS.

>>> La seconde force, une vague de 71 avions, bombarderait l'usine de construction d'avions Heinkel, à 3 miles au sud de NANTES. (25 avions du 305ème Bomb Group + 27 du 306ème Bomb Group + 19 du 92ème Bomb Group).


Du fait de son étendue, le dépôt du MANS exigeait une attaque plus lourde que celle de l'usine de Nantes.
Les 2 forces de la 1ère Air Division voleraient parallèlement jusqu'à Laval, pendant que les Allemands verraient sur leur écran de radar l'attaque en direction de LA PALLICE. A Laval, la première force tournerait vers l'est en direction du MANS. Et la seconde force volerait sud-ouest en direction de Nantes.

Le pilote du 366 Squadron du 305ème Bomb Group, le lieutenant Bill Wetzel sur le B17 N° 42-5053, reçu l'attribution non enviable de voler avec l'escadrille du niveau supérieur du 92ème Bomb Group, à 25 000 pieds. Personne n'aimait voler hors de son propre escadrille ou groupe, avec des pilotes et tactiques différents.

équipage ADAMS avec Ralph McKee et William HulettLe Lieutenant Ralph McKee ne devait pas décoller le matin du 4 juillet 1943. Il était le navigateur de l'équipage Adams. "Lors de l'opération de bombardement au-dessus de la base sous-marine de Saint-Nazaire, le 17 mai 1943, je ne sais pas comment nous avons fait pour revenir" dit-il lentement avec son accent d'Oklahoma. "Le pilote, Lyle Adams était très habile, mais il devait avoir un ange gardien sur chaque épaule. Nous avions subit de lourdes attaques ce jour-là. Quatre d'entre nous furent blessés sérieusement, exigeant un traitement médical".

Après son rétablissement, Ralph McKee avait encore volé plusieurs fois.

Cette nuit du 3 au 4 juillet 1943, McKee dormit peu de temps, avant d'être réveillé brutalement. "McKee, debout" dit une voix. "Le navigateur du Lieutenant Wetzel est malade. Vous allez le remplacer. Allons... La cible d'aujourd'hui est Nantes!"

Le décollage devait avoir lieu à 10H00, et le bombardement de l'usine de Nantes à 11H40.
Le rassemblement se passa sans incident, mais malheureusement 13% des avions programmés pour la formation sur Nantes, n'étaient pas en état de voler. 1 du 92ème, 3 du 305ème, 5 du 306ème. Seulement 62 appareils décolleraient au lieu de 71 prévus initialement...

Source page 392 du livre de Don Lasseter "THEIR DEEDS OF VALOR"

Plan de vol du 4 juillet 1943

insigne du 305ème Bomb Group regroupant les escadrilles 364/365/366/422
insigne du 305 BG

Insigne 366ème escadrille
insigne du 366 SQ