histoire d'une forteresse volante abbattue à Saint-Colomban, près de Nantes, le 4 juillet 1943
PAGE ACCUEIL
résumé historique
MEMORIAL DE BESSON
1943 - 2004
3,4,5 juillet 2004
revue de presse
HISTOIRE DU B17
N° 42-5053
briefing
crash 4 juillet 1943
à St-Colomban
Un Focke Wulf dans
le lac de grand-lieu
EQUIPAGE DU B17
10 jeunes
Etats-Uniens
fiche technique b17
TEMOIGNAGES
compatriotes
évasion du navigateur
évasion du pilote
familles de
l'équipage
REMERCIEMENTS
participants bénévoles
AVIS DE RECHERCHE
familles aux USA
rapport
Jean Ligonday


Résistant - Déporté
1er-11-1907 ___ 9-11-1974

Source Joël LIGONDAY

Je soussigné, LIGONDAY, Jean, né le 1er Novembre 1907 à LORIENT (Morbihan) certifie exacts les faits suivants :

Pharmacien Lieutenant en Juin 1940, prisonnier à VANNES (Morbihan) hôpital complémentaire du Grand Séminaire le 19 Juin - rayé du contrôle allemand front stalag de LUCON 232 le 8 avril 1941 - gardé en congé sans solde à la disposition du Sevice de Santé Français - signe engagement aux F.F.C. le 23/2/43 pour la durée de la guerre (pseudo "LIGNY" Jean - Matricule 4462) assure la constitution des groupes de Résistance de BASSE-INDRE, LA MONTAGNE, BELLIGNE, SAVENAY, PONTCHATEAU, LE POULIGUEN - fabrication de fausses cartes d'identité, certificat de travail, délivrance de titres d'alimentation, placement des réfractaires dans les fermes de la région puis dans les maquis de la Corrèze, Chef d'arrondissement en juillet 1943 - responsable de la ville de NANTES pour l'A.S. Libération en Août 1943 alors que Capitaine à l'Etat-Major du Général AUDIBERT depuis Juillet - adjoint au Département de la Loire-Atlantique, puis Chef des liaisons interdépartementales pour la Bretagne. Recherché par la Gestapo et obligé de quitter son domicile le 3/12/1943 - cité à l'ordre de la Région ce même jour par le Général AUDIBERT - obtention de la Croix de Guerre le 8/12/1943, croix de Guerre non homologuée par suite des arrestations de NANTES - envoyé à PARIS (sur refus du B.O.A. de la faire passer en Angleterre) pour prendre contact avec le Chef du Service du B.M.R. (Réseau Eleuthère de F.C.) Hubert de LAGARDE pseudo "VILLARS" puis "FERSENNE" - le 15/12/1943 à PARIS reçoit mission de ce dernier d'organiser le S.R. Eleuthère pour l'Ile et Vilaine, Côtes-du-Nord, Finistère, Morbihan (en présence du Colonel LOUVAT de Libé-Nord à ce moment "LEROUGE", devient P2 118 comme agent de renseignement - Q.G. à RENNES -recherché à nouveau par la Gestapo à RENNES le 2/2/44 et réussit en liaison avec le service -le 21/2/44 reçoit du Général AUDIBERT l'ordre de prendre à son choix la direction militaire ...Libération des départements de la Loire-Inférieure - Côtes-du-Nord ou Ile-et-Vilaine - choisit ce dernier - réorganise le département laissé sans contact à la suite de l'arrestation le 2/2/44 du dépatemental Commandant LOUVIOT -reste Chef départemental jusqu'à son arrestation le 20/4/44 par la Gestapo et la S.D. PARIS - a continué pendant ce temps le service de renseignements principalement au point de vue police par l'intermédiaire de Monsieur PESTEL alors intendant intermédiaire de Police de Bretagne.

Incarcéré à la prison Jacques Cartier à RENNES jusqu'au 2 août 1944 en subissant les traitements habituels à la Gestapo - dirigé ensuite sur BELFORT (deux tentatives d'évasion en cours de voyage) parti de BELFORT le 26 août 1944 ensuite camps de NATZWEILLER matricule 23 945 - DACHAU et ALLACH matricule 102 2.. MAUTHAUSEN 98 534 - libéré par les Américains le 5 Mai 1945 et rapatrié à PARIS le 19 Mai 1945 : Hotel LUTETIA.

Aide aux aviateurs alliés

de gauche à droire: Jean Nicolas, Bill Wetzel, Jean Ligonday, Mme Ligonday, Ralph McKee; photo prise chez Jean Ligonday, le 14/07/1943 par Félix Robic (source lettre de Jean Nicolas)En Juillet 1943 sauvetage et hébergement de deux officiers aviateurs américains abattus dans la région de ST-PHILBERT-DE-GRAND-LIEU, passage en Angleterre : rapport fourni au service compétent américain à PARIS.

En Septembre 1943 placement à NANTES de deux autres aviateurs américains pris en charge à CHATEAUBRIANT et acheminés en Octobre à TULLE chez son corrrespondant du maquis de Corrèze - rapport fourni au même service de PARIS.


A INDRE, le 15 Juin 1946.
Jean LIGONDAY



Vu pour certificat de la signature de M. LIGONDAY
INDRE, le 26 Juin 1946
LE MAIRE

Place Jean Ligonday à Indre (44), inaugurée le 8 mai 1991